Patch virtuel pour vous aider et aider les autres à arrêter de fumer.

Le patch s'actualise quotidiennement et affiche le nombre de jours depuis votre arrêt de la cigarette.

Tabac et grossesse, fumer enceinte

S'il y a une occasion d'arrêter de fumer pour une femme, c'est bien la grossesse !

La fumée du tabac inhalée par une femme enceinte engendre plusieurs types de risques, à cause principalement de deux éléments toxiques qu'elle contient, le monoxyde de carbone et la nicotine. D'un côté, le monoxyde de carbone diminue de façon durable l'arrivée de l'oxygène dans le sang de l'embryon ou du foetus, en se fixant sur l'hémoglobine maternelle et foetale, empêchant ainsi son bon développement. D'un autre côté, la nicotine a une action sur la contraction des vaisseaux ainsi que sur la circulation veineuse placentaire et utérine. Chez la femme enceinte, le tabagisme augmente considérablement le risque de contracter plusieurs pathologies, influant sur la grossesse en général, sur le foetus, en particulier, ainsi que sur le nouveau-né et son devenir.

En terme de conséquences sur la grossesse, le tabac diminue considérablement la fertilité des femmes et la réussite de la fécondation in vitro. Il accroît les risques d'avortement spontané, d'accouchement prématuré ainsi que de grossesses extra utérines et peut provoquer des saignements importants et plus fréquents. Par ailleurs, l'hypertension artérielle chez la femme enceinte est plus grave lorsque celle-ci survient et les taux d'insuline et de glycémie peuvent être modifiés. Chez le foetus, les risques de malformations ainsi que de retard de développement sont élevés. Il est même possible que le foetus ne soit pas viable, à cause des complications placentaires engendrées par le tabac pris par la femme enceinte. Et enfin pour le nouveau-né, des retentissements subsistent. En effet, à cause du tabac inhalé par la mère pendant la grossesse, le lait maternel contiendra de la nicotine, néfaste pour la santé du nourrisson. Il est facilement exposé à des infections des voies respiratoires et il accuse souvent des retards dans son développement psychomoteur, par rapport à d'autres bébés et enfants.

La femme enceinte a ainsi toutes les raisons d'arrêter de fumer. De nombreuses méthodes pour y parvenir ont été développées, mais le plus important est de se focaliser sur les motivations et sur l'enfant qui va naître. Il faut penser à créer de nouvelles habitudes bénéfiques. La stratégie, qui prépare lentement à l'arrêt du tabac, consiste à retarder l'envie de cigarette, à l'éviter et à la remplacer. En effet, arrêter de fumer du jour au lendemain n'est pas plus efficace que d'arrêter de fumer lentement. Il a été prouvé que l'envie de fumer ne dure pas plus de cinq minutes à chaque fois. Le mieux, pour maîtriser cette envie, est de s'occuper à faire quelque chose lorsqu'elle survient. L'on évite d'absorber sa dose de nicotine en éliminant les moments consacrés à fumer, en refusant les cigarettes proposées, ou en faisant des activités avec des personnes non fumeurs. Enlever les odeurs de cigarette sur les vêtements ou dans la maison, mettre hors de la vue les cendriers et les paquets de cigarettes et développer des pensées positives d'auto-suggestion peuvent également servir.

Afin de combler le manque laissé par la cigarette, trouver une activité nouvelle qui procure du plaisir, qui fait bouger et qui occupe. Les moments de détente et de relaxation offerts par le yoga, la musique, la sieste et d'autres, sont aussi à privilégier. Par ailleurs, il faut aussi en parler autour de soi, aux personnes les plus proches, lorsque cela pèse, ou lorsque l'on commence à ressentir les bienfaits du sevrage. Des patchs, des chewing-gum spéciaux, des pastilles, des cigarettes électroniques ainsi que des séances d'acupuncture, d'hypnose et de psychothérapie comportementale, sont aujourd'hui accessibles à toute personne voulant oublier lentement mais sûrement la cigarette. Ils n'agissent pas tous de la même manière sur les femmes enceintes, toutefois, ils peuvent aider celles-ci à estomper doucement les gestuelles de la main ainsi que l'envie de reprendre le tabac. Occuper ses mains en se brossant les dents ou en pratiquant des activités manuelles est aussi un bon moyen pour lutter contre la cigarette. Si un moment de faiblesse survient et qu'une fois de plus la cigarette est allumée, il faut prendre cela comme une étape d'adaptation plutôt qu'un échec total des efforts accomplis. Il ne faut pas être trop dure avec soi-même.

Il est plus que recommandé à la femme enceinte d'arrêter de fumer, tant pour elle que pour son bébé. La grossesse est un moment propice pour se désintoxiquer complètement, en recourant au sevrage direct ou en s'y prenant petit à petit. Dans tous les cas, les méthodes à adopter dépendent de chaque future mère. L'essentiel est de puiser ses motivations dans la présence de son bébé et les perspectives de son futur. Se fixer des objectifs, lutter sans relâche, se focaliser sur son propre bien-être et se faire plaisir constituent des clés pour avancer dans la démarche.

Vous allez donner la vie, et cette simple pensée suffit généralement à motiver une femme enceinte à arrêter de fumer.
Et après la naissance, il n'est pas du tout conseillé de reprendre la cigarette quand on allaite : si vous avez tenu 9 mois, ce serait stupide de recommencer à fumer après la naissance :-)

Patch FacebookPatch Facebook