Patch virtuel pour vous aider et aider les autres à arrêter de fumer.

Le patch s'actualise quotidiennement et affiche le nombre de jours depuis votre arrêt de la cigarette.

Tabac et sexualité

Depuis des années, de nombreuses initiatives sont lancées pour décourager les fumeurs dans leur addiction. De nombreuses raisons devraient effectivement les pousser à arrêter. Risque de cancer et d’autres maladies, mais aussi sexualité dégradée. Bien sûr, les fumeurs ont du mal à admettre cette réalité et refusent de croire que leur problème peut provenir de cette source. Certains paquets de cigarettes essaient pourtant de les mettre en garde en affichant : Fumer provoque l'impuissance . Ce message contient tout mais semble avoir du mal à passer. Une incompréhension de la logique expliquerait sans doute cette inefficacité. La nicotine altère le fonctionnement des vaisseaux de plus ou moins grands calibres. Or une bonne fonction érectile du pénis, par exemple, ne peut se passer d’une vascularisation efficiente de cet appareil. C’est de cette façon que nombres de fumeurs se retrouvent avec des difficultés à avoir l’érection, ou à le maintenir. Chez certains, les échecs successifs des actes sexuels finissent par altérer la libido.

Ce problème ne touche pas uniquement la gent masculine. Les hommes ne sont pas les seuls à subir les effets malsains de la nicotine. Les femmes rencontrent les mêmes problèmes, au niveau de leur appareil génital. Vascularisation altérée, baisse de la sensibilité, troubles de la libido ou perte du désir. Chez les fumeuses, le tabagisme entraîne notamment le blocage de la lubrification sexuelle. Principale conséquence du tableau, le vagin est incapable de se dilater. Fumer entraîne un certain effet virilisant. Les hormones sexuelles ne sont plus en bon équilibre une fois que le corps de la femme est intoxiqué par cette substance. Cela provoque par exemple le changement de voix. Il n'est pas difficile de remarquer que celle des femmes qui fument a tendance à devenir plus grave, plus rauque. Cela peut signifier d'un côté l'irritation subie par les cordes vocales mais c'est surtout un signe de virilisation. Le produit provoque une augmentation considérable des hormones masculines chez les femmes.

Le tabac intervient aussi dans la fertilité que ce soit chez l'homme ou chez la femme. Chez les consommateurs, on observe entre autres, une dysfonction érectile, une augmentation des spermatozoïdes anormaux, une altération de l'ADN des spermatozoïdes, une diminution de leur nombre, une déformation de la mobilité des spermatozoïdes et une croissance du nombre de globules blancs contenus dans le sperme, favorisant l'hypofertilité. Chez les fumeuses, on note une baisse du nombre d'ovocytes, une diminution du nombre d'ovules libérés, une augmentation du nombre d'ovocytes anormaux, un retard dans la conception, en fonction de la fréquence et la durée du tabagisme ainsi qu'un avancement dangereux de l'âge de la ménopause. En effet, la ménopause d'une fumeuse arrive en moyenne deux ou trois ans plus tôt que celle d'une non fumeuse. D'après les recherches effectuées par le docteur Loni Burkman qui travaille pour l'université de Buffalo, un fumeur donne des spermatozoïdes plus faibles. Ces derniers ont beaucoup de mal à se fixer à l'ovule.

Il arrive que certaines femmes attendent d'être enceintes pour arrêter de fumer et le clament tout haut et bien fort. C'est une erreur monumentale car la grossesse ne doit pas être une motivation pour arrêter de fumer. Au contraire, il en est le résultat bénéfique. Aussi, il est temps d'arrêter de penser que fumer est seulement toxique à long terme, ou uniquement si l'on fume de façon régulière. Ces idées sont faussement fondées car du moment que l'on fume, on est exposé à toutes les conséquences qui y sont liées et ce, sans délai d’apparition.

Mais l'inverse est également vrai. Quelques jours seulement - entre 3 et sept - après l'arrêt, des changements positifs peuvent être constatés. Ainsi, l'homme fumeur peut profiter d'une nette amélioration de son érection. Il en va de même pour la femme fumeuse qui verra sa lubrification vaginale s'améliorer. Évidemment, cela ne signifie pas que les artères sexuelles se sont débouchées en un rien de temps. L'explication est ailleurs. Le tabac multiplie le taux de monoxyde de carbone présent dans le sang. Or, ce gaz est connu pour avoir un effet vasoconstricteur important. Il rétrécit le calibre en créant des spasmes au niveau des artères et baisse le flux sanguin. L'érection devient alors moins facile et la lubrification de moins bonne qualité. Une chose est sûre, une bien meilleure vie sexuelle apparaît après avoir décidé d'arrêter de fumer.

Patch FacebookPatch Facebook